BunsenLabs, la bidouille tranquille

#Debian #Linux #Openbox

Naseer Shamma - Hilal Al Saba / نصير شمه - هلال الصبا

Avec le temps j'ai de plus en plus de mal à suivre le rythme des mises à jour, j'ai surtout une envie de stabilité et d'un OS bien configuré.
Alors j'ai (encore) tout viré et mon dévolu s'est jeté sur Bunsenlabs. Une Debian avec Openbox, tint2 et pas mal de petits outils fort sympathiques, le tout bien sûr configurer pour une utilisation sans avoir à mettre les mains dans le moteur.

De ce que j'ai compris la distribution se veut être la descendante de CrunchBang, bien que d'autres projets parallèles continuent eux aussi de faire vivre cette vision d'un OS linux. La distribution est, semble-t-il, un peu mois légère que certaines autres comme CrunchBang++ ou SharpBang. Cependant elle gagne en confort d'utilisation pour un plus grand nombre d'utilisateur au détriment d'un minimalisme plus prononcé.

L'utilisateur bénéficie donc de la stabilité d'une Debian avec un environnement pré-configuré, fonctionnel et modifiable facilement.

Openbox est léger et me permet d'utiliser des logiciels simples, mélangeant GUI et CLI sans soucis.

Bunsenlabs Openbox Yeti

Les réglages par défaut sont tout à fait utilisables, ce n'est qu'une question de goûts esthétiques et de préférences logiciels pour y trouver rapidement son bonheur.

À noter qu'à l'heure où j'écris ce billet la version de Bunsenlabs basée sur Debian Buster n'est pas encore disponible au format iso. Il est cependant possible d'obtenir cette nouvelle version en installant une Debian minimal en netinstall puis de suivre ce tutoriel.

Finis donc la course à la dernière version, le système est stable et fonctionnel et je prends un malin plaisir à écrire de petits scripts pour que mon utilisation soit des plus agréables.

Si le billet vous a plu, n'hésitez pas laisser un commentaire ou bien passer déposer quelquechose dans ma Mystery Box.