Writefreely et Emacs

Maintenant que le blog tourne avec writefreely il me fallait aller voir du côté de chez emacs s'il était possible d'intégrer la chose dans l'éditeur. Et bien sûr cela est possible et c'est, comme souvent, un plaisir à utiliser.

Writefreely est assez simple à prendre en main une fois l'installation faite. On crée un nom d'utilisateur, on définit un mot de passe et voilà le plus gros est fait. Il suffit par la suite d'écrire. L'éditeur est minimaliste, permet tout de même de sauvegarder des brouillons, programmer des publications futures et c'est tout. La syntaxe utilisée par writefreely est le markdown, syntaxe simple et bien répendue. Il est également possible d'avoir des tags avec # devant, pratique pour organiser des thématiques. Les billets sont publiés rapidement et il est également possible de les épingler pour ainsi les transformer en pages.

Donc nous avons ici un outil d'écriture plus que simple, intuitif et agréable, il ne reste plus qu'à compliquer la chose en utilisant emacs.

Il s'avère finalement qu'il n'est pas bien compliqué, modulo le fait de configurer emacs, d'utiliser le paquet writefreely.el, voilà à quoi cela ressemble dans la configuration générale d'emacs.

(use-package writefreely
  :after org
  :ensure t
  :config (load-library "writefreely-auth-token.el.gpg"))

Le fichier writefreely-auth-token.el.gpg contient le jeton d'accès à mon compte.

(setq writefreely-auth-token "00000000-0000-0000-0000-000000000000")

Ce dernier est récupérable en utilisant la commande suivante.

curl "https://write.as/api/auth/login" \
  -H "Content-Type: application/json" \
  -X POST \
  -d '{"alias": "user", "pass": "12345"}'

Ensuite c'est de l'écriture, pure et simple, en utilisant ce beau langage qu'est org mode, et puis un coup de M-x writefreely-publish-org-update et le tour est joué.

#Emacs #Blog #Outils