Vous reprendrez bien un peu de Solus ?

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit sur la distribution Solus et pourtant ça bouge énormément chez eux. Les images sont toutes fraîches de quelques heures et Sous propose outre l’image principale avec Budgie et celle avec MATE une nouvelle image avec GNOME.

Alors que le monde du logiciel libre et des distributions se remettaient encore de l’annonce par Canonical (entreprise derrière l’étendard Linux pour le grand public : Ubuntu) d’arrêter le développement de Unity leur bureau maison et Mir le serveur graphique maison. L’annonce était détaillée et annonçait dans le même temps un retour à GNOME (Un des bureaux les plus utilisés) pour les versions 2018 de la distribution. Bonne chose pour la communauté :

La dispersion n’est ici pas synonyme de fragmentation, Linux et sa philosophie encourage la fragmentation, et c’est une bonne chose de pouvoir proposer ce que l’on veut, créer dans son coin si cela ne nous plaît pas. Le tout étant, je pense, de contribuer globalement et non de rester dans son coin à bidouiller quelque-chose n’apportant pas aux autres projets.

Solus, dans cette même semaine, a annoncée la sortie une image GNOME (ainsi que de nouvelles moutures pour les images Budgie et Mate) et je m’en réjouis. L’équipe remercie alors GNOME de la plus belle des manières en offrant une image avec la dernière monture du projet (3.24) dans un environnement stable. Les différents logiciels présents dans les dépôts ont été scrupuleusement reconstruits pour offrir un système propre tout en ayant des logiciels récents. Des extensions sont également activées out-of-the-box pour une utilisation agréable.

J’espère fortement que tous ses efforts envers GNOME en ce moment vont permettre d’apporter au projet car même s’il est bien vivant de nouvelles contributions sont toujours un plus à ne pas négliger.

Avec une image GNOME la distribution remercie le projet pour tout ce qu’il lui a apporté, notamment son DE maison Budgie construire sur les bibliothèques GTK. L’environnement maison se voie également améliorer avec la version 10.3.1, basé sur GTK3, et il est enfin possible d’avoir une interaction graphique pour changer de fenêtre avec la combinaison ALT+TAB. D’ailleurs les bouts de code ne viennent pas de M. Solus, Ikey Doherty, cela faisait un moment que l’idée était là et quelques-jours avant la publication de cette nouvelle version l’équipe a proposé un appel à contribution pour la création d’une telle fonction avec, à la clé, un beau virement de 500 euros pour la solution retenue.

Certains y verront peut-être un affront sans nom à la philosophie libre là où, j’y vois plutôt une manière d’encourager le développement sur Budgie, la collaboration, et la juste redistribution des différents soutiens, dons pouvant être apportés aux distributions. Solus a d’ailleurs annoncé qu’elle était prête à renouveler l’opération si cela pouvait encourager des gens à contribuer, échanger, proposer.

La branche 10 de Budgie est désormais terminée et L’environnement entame une réécriture en QT, plus légère, plus modulaire. C’est un projet que je suivrais avec grand intérêt, car il est fort probable qu’il y est de belles surprises à la clé. Il ne s’agira pour autant d’un clone light de KDE mais d’un DE à part entière, utilisant toujours les applications GNOME. Il faut bien sûr garder en tête que cela est un projet voulu et pensé originellement par une personne, qui bien que voulant offrir un bureau utilisable par le plus grand nombre, sera toujours à même de trancher, décider comme il l’entend.

Et sinon la distribution continue de voir ses dépôts grossir et je note que la stabilité est toujours au rendez-vous, Ikey Doherty, grand manitou derrière Solus, a également intégré la solution clr-boot-manager développé par Intel (dont il fait partie). Le gestionnaire permet une configuration automatique et simplifié des outils de démarrage comme GRUB et Goofiboot. La distribution passe également au kernel LTS nativement, mais il reste possible tout de même d’installer le dernier kernel en date. Le gestionnaire garde également en mémoire le dernier kernel fonctionnel du système, qui permettra en cas de problème, d’avoir une issue de secoure.

La documentation a également été chambouler ces derniers temps et après avoir utiliser MediaWiki l’équipe de Sous s’est tourné vers un site statique généré avec Hugo. Ainsi l’apparence est plus moderne et l’outil se veut plus intuitif et collaboratifs. Un simple PR permet de modifier un fichier, de l’améliorer. Il est intéressant de noter également que la prochaine grosse mis-à-jour verra naître la possibilité d’avoir des pages dans sa langue maternelle. Un gros boulot attend les volontaires.

Niveau utilisation, la mise à jour s’est passée sans accros, 780 MOs pour mon PC tout de même et cela malgré les nombreux fichiers deltas, il faudra d’ailleurs songer à faire un brin de nettoyage, voir repartir sur une image propre pour l’été. Un redémarrage plus tard, l’espace de quelques secondes malgré mon bon vieux compagnon qui prend de l’âge et me revoila sur l’OS, sans erreur, sans problème majeur, là où je l’avais laissé tout à l’heure.

Solus avec Budgie - 2017-04-08{ .thumbnail }

Solus continue son bonhomme de chemin, en agrandissant sa famille doucement, en s’efforçant d’offrir un OS stable, moderne et fonctionnel qui ravira ceux qui en voudront. Pour ma part j’en suis pleinement comblé, et ce depuis un tout petit peu plus d’un an maintenant. Le temps passe vite quand ça fonctionne.