The Ultimates 1 et 2

Les comics et moi c’est une histoire d’amour depuis presque 6 ans maintenant. Je suis tombé dedans grâce à un ami au lycée, avec qui je partageais ma passion naissante pour linux et le libre. Je me rappelle encore mon premier comics lu : devant le lycée, vers 7h45 avant d’aller en cours, un Deadpool.

En fait ce n’est pas exact, le tout premier fut un Spider-man dont l’histoire s’appelait La dernière chasse de Kraven et j’étais tellement jeune que j’allais encore, l’été, au centre aéré.

Et puis j’ai commencé à en lire de plus en plus, alternant entre les deux plus gros éditeurs du marché que sont Marvel et DC Comics. En quelques mois je suis tombé amoureux de Batman, trop même parfois :) . J’ai découvert des histoires folles où des mondes s’effondraient, ou les gentils gagnaient toujours à la fin, non sans conséquences.

Et récemment en cherchant quelque-chose à lire j’ai sorti The Ultimate de ma pile de lecture et je l’ai dévoré.

The Ultimates Vol 1 #1

Le comics fut écrit en 2002 par Mark Millar (Kick-Ass, Kingsmen, Old Man Logan) et dessiné par Bryan Hitch (The Authority). Il narre l’histoire des Avengers et la creation de l’équipe dans l’univers Ultimate de Marvel. Cet univers est récent dans la chronologie Marvel, il apporta un vent de fraîcheur dans le monde de Stan Lee en revisitant les héros de la maison des idées avec des origines quelques peu modifiées dans un monde parallèle. En fait il a permis à des scénaristes de réinventer des personnages et d’écrire de nouvelles histoires. Hormis The Ultimate l’exemple le plus probant est celui de Ultimate Spider-Man de Brian Michael Bendis. L’histoire qu’il a construite autour du tisseur est absolument génial et empli d’amour pour le personnage. Au long de son long run (plus de 160 numéros, plus de 3000 pages !) il a su écrire une histoire humaine et riche en moments mémorables mais nous nous éloignons du sujet initial.

The Ultimates est une véritable claque. On y retrouve bien sûr l’essence même des comics de super-héros avec des moments de bravoures génialissimes et des coups de points dans la face de méchants mais pas seulement. L’histoire raconte avant tout celles d’humains, avec leurs propres caractéristiques, se heurtant les uns aux autres dans une société contemporaine.

The Ultimates 1 #2

On y retrouve des thèmes actuels comme la violence envers les femmes, la paranoïa, le rejet de la différence, la peur, l’aveuglement et l’alcoolisme. Mark Millar casse ainsi les stéréotypes sur les histoires de super-héros en proposant une histoire mature avec plusieurs degrés de lecture.

Niveau dessin c’est très beau même si parfois les proportions sont assez étranges la mise en page est cinématographique à souhait et amplifie l’effet d’action. Le duo arrive à rendre la lecture immersive, on pourrait croire à un film hollywoodien tellement l’action est omniprésente. L’artiste s’affranchit des cases lorsque l’action s’amplifie et il utilise les doubles-pages à bon escient pour nous montrer toute la puissance de certaines scènes.

À la fin du premier tome j’étais sceptique à entamer le deuxième, craignant qu’il soit mois bon et plus pour l’argent. J’ai eu tort.

Là encore on retrouve ce qui a fait la force du premier volume et l’histoire se centre sur une histoire de complot avec des espions, des taupes au sein même des Ultimates. Deux histoires à découvrir et lire sans modération si vous souhaitez débuter les comics avec quelque-chose d’adulte, de violent, qui interroge sur la société et l’interaction entre les différents maillons qui la compose.

The Ultimates Vol 2 #1