~/

./

Ping musical: Phish - Billy Breathes

Parfois on est en difficulté, souvent pour certains.
Quand j’ai vu le pong de l’homme à la liberté retrouvée je me suis dit que cela allait être bien compliqué.

Nils Lofgren, rien que ça. Dès la première écoute je me retrouve propulsé des années en arrières. Dans la voiture, dans le salon, lors de repas où - selon la légende - la musique pouvait parfois être trop forte. Ouais, on ressent une constante chez le gars jnb. Du bon vieux rock/blues, sans artifices. De la magie à l’état pur.

Je me suis donc assis devant l’ordinateur, turbinant de la cervelle pour savoir quoi répondre. Et que veux-tu répondre à ça ?
Au départ je me suis dit que j’allais envoyer un bon guitariste, réponse un peu trop facile et pas assez intéressante tant le gars jnb a déjà entendu à maintes reprises des gratteux comme John Petrucci, Buckethead et autres.

Alors je suis parti à la découverte de nouveaux sons, un aventurier pas trop aventureux quand on se dit que l’aide des nouvelles technologies facilite grandement la chasse.
J’ai bien écouté des bons guitaristes Jared James Nichols, je me suis même dit que je pourrais placer Mattias Eklundh ou encore le dernier album de The Winery Dogs. Mais non, c’était bien trop facile.

Alors je suis parti de Nils Lofgren, suivant les suggestions proposées ici et là pour enfin arriver à quelque chose qui me plaisait.

C’est donc sans plus attendre, et avec une grande joie que je propose aujourd’hui l’album Billy Breathes du groupe Phish.

En matière halieutique musicale je ne connais pas beaucoup de groupes. Peut-être l’ancien chanteur du groupe Marillion ou encore Christone ‘Kingfish’ Ingram (Tu devrais aller écouter ce gars d’ailleurs M. jnb, ça pourrait grandement te plaire.). Donc Phish devrait être une découverte.

Ce groupe a vu le jour en 1983 et aime jouer un rock progressif teinté de jazz et comportant beaucoup d’improvisations.
Vu que les gars aiment se faire plaisir avec la musique, chaque concert est rapidement unique et le groupe encourage même le public à enregistrer et diffuser gratuitement les concerts. Il n’est pas rare non plus de voir les musiciens faire des rotations lors des concerts voir même au sein des morceaux. En résumé, ça joue !!!

L’album est paru en octobre 1996 et on y retrouve divers influences, teinté d’une approche pop qui fonctionne à merveille.

Je vous laisse découvrir l’album, ainsi que les autres si vous accrochez. Perso, j’y retourne avec plaisir.

Liens entrants