avatar Blogus Librus

Un blog libre, à publication sporadique

  • Customiser son bashrc

    Un utilisateur Linux se doit, s’il souhaite comprendre et bidouiller son OS, de maîtriser un tant soit-peu la ligne de commande. Dans la plupart des distributions le shell installé de base est bash mais il en existe d’autres comme fish et zsh. Ce dernier est très populaire et permet d’étendre les fonctionnalités disponibles dans le terminal. On peut notamment citer la colorisation syntaxique (pratique pour voir si la commande est erronée ou non), un indicateur de statut git ou encore la possibilité de se balader dans les dossiers et fichiers intuitivement et l’affichage d’explications pour les commandes avec l’auto-complétion.
    Mais revenons à notre vénérable bash qui demande tout de même de le comprendre un minimum avant de penser à passer sous un autre shell.

  • Afficher des infos Git dans un terminal Bash

    Après avoir réinstallé ma distribution pour repartir sur une base saine avec l’arrivé des beaux jours je suis repassé à bash comme shell. Zsh est vraiment puissant mais sûrement un peu trop pour mon utilisation. Après avoir customisé un peu le look de l’invité de commande j’ai cherché sur le vaste web un script permettant d’afficher la branche git d’un répertoire et d’y voir si le répertoire était à jour.

  • Conky, mpd et rubrique à vracs

    Aujourd’hui petit point vracs linuxien en perspective. En ce moment j’ai pas mal de projets sur le feu et c’est un réel plaisir d’avoir un OS qui fonctionne tranquillement pour prendre le temps de prendre le temps pour autre chose que réparer et maintenir son système.

  • Zsh et bidouilles

    La bidouille ça ne s’arrête jamais, et c’est parfois un exutoire, un moyen de pouvoir décompresser après une journée chargée. Mais c’est avant tout la possibilité de se construire un OS taillé sur mesure, où du moins un OS adapté pour l’usage qu’on souhaite en faire.

    Notons également que la bidouille c’est bien mais qu’il fut un temps linuxien fort lointains où la bidouille faisait fréquemment tout planter bien comme il faut, sans moyen de récupérer ses données. Au hasard : une rapide installation d’une Lubuntu en 2006 faisait, si bien naturellement on était un jeune homme pressé, un formatage complet de votre disque dur, y compris les partitions non-vides…

    Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est de parler ligne de commande, de parler interprétateur et d’éditeur de texte. De parler barbe quoi, enfin barbe naissante vu mon piètre niveau.