The Ultimates 1 et 2

Culture #Comics

Les comics et moi c’est une histoire d’amour depuis presque 6 ans maintenant. Je suis tombé dedans grâce à un ami au lycée, avec qui je partageais ma passion naissante pour linux et le libre. Je me rappelle encore mon premier comics lu : devant le lycée, vers 7h45 avant d’aller en cours, un Deadpool.

Magisk, apportez de la magie à Android

post #Android

L’écosystème Android est riche, très riche même. Si l’on souhaite bidouiller un peu il est possible sur la plupart des terminaux de se passer des ROMS (versions du système installées) de bases des constructeurs pour migrer vers celles construites par la communauté. Et ça ne s’arrête pas là, il est possible de faire bien plus.

Going Static, Pelican prend son envol

Blog en vrac #Going Static, #Pelican, #Python

Hugo est depuis quelques mois le générateur statique derrière ce blog, écrit en Go, il est d’une rapidité bluffante et fait ce qu’on lui demande plus que correctement. Oui mais voilà, je ressens l’envie depuis un bout de temps d’apprendre un langage informatique et mon choix s’est posé sur Python. D’après ce que j’ai pu lire le langage est plutôt complet, relativement simple à apprendre pour un usage basique, et dispose d’un nombre de documentation suffisamment grand pour que je puisse apprendre tranquillement. Et c’est donc dans cette optique-là que je passe le blog d’Hugo vers Pelican, un générateur écrit en Python et qui a fait ses preuves depuis pas mal d’années maintenant.

Customiser son bashrc

Bidouille #Linux

Un utilisateur Linux se doit, s’il souhaite comprendre et bidouiller son OS, de maîtriser un tant soit-peu la ligne de commande. Dans la plupart des distributions le shell installé de base est bash mais il en existe d’autres comme fish et zsh. Ce dernier est très populaire et permet d’étendre les fonctionnalités disponibles dans le terminal. On peut notamment citer la colorisation syntaxique (pratique pour voir si la commande est erronée ou non), un indicateur de statut git ou encore la possibilité de se balader dans les dossiers et fichiers intuitivement et l’affichage d’explications pour les commandes avec l’auto-complétion. Mais revenons à notre vénérable bash qui demande tout de même de le comprendre un minimum avant de penser à passer sous un autre shell.

Vous reprendrez bien un peu de Solus ?

Libre #Linux, #Solus

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit sur la distribution Solus et pourtant ça bouge énormément chez eux. Les images sont toutes fraîches de quelques heures et Sous propose outre l’image principale avec Budgie et celle avec MATE une nouvelle image avec GNOME.

Contribuer qu’il disait

Libre #Open-Source

La contribution dans l’open-source est un pilier du mouvement, de par l’ouverture du code le développeur encourage les autres à contribuer pour améliorer le logiciel. Même en ne sachant pas coder il est possible de participer à des projets et de les enrichir. Je vous propose de découvrir deux applications tournant sous Android et permettant de contribuer intuitivement à des projets.

Barbotage #1 : La Politique

Life #Barbotage

J’ai assisté il y a quelques jours à mon premier meeting politique en me rendant dans une petite salle de 200 personnes (plus que ça en réalité et il faisait bien trop chaud…) pour aller écouter les idées du NPA, plus par curiosité que réelle conviction politique. Cette réunion publique m’a donné envie de coucher sur papier (numérique) les choses qui me passent par la tête en ce moment au sujet de la politique. J’en rigolerai peut-être dans quelques années dans mon costume bien taillé à 7000 balles mais au moins ça me permettra de me rappeler et de voir l’évolution.

Blogus Musicus #2

Culture #Musique

Parcequ’il n’y a pas que le métal dans la vie je suis tombé sur le dernier album de Chinese Man. Je connaissais le groupe avec l’excellente chanson Racing with the Sun du même album. En écoutant ce nouvel album je me suis décidé à aller jeter un coup d’oeil à la discographie du groupe, me disant qu’il y avait sûrement des albums que je n’avais pas écouté et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’ils n’avaient en fait sorti que ces deux albums alors que dans mon esprit Chinese Man était présent depuis des décennies …