~/

<--

Bilan du potager 2023

Ce fut l’activité principale de l’année, le potager a ainsi occupé pas mal d’octets sur ce site et un peu de temps sur le terrain. Regardons alors ce qu’il en est.

Exposition et emplacement

Le potager était divisé en quatre parties:

Préparation

En début d’année le terrain allant accueillir le potager fut nettoyé, la terre retournée à la houe. J’ai par la suite couvert le sol à chaque plantation, cependant je pense n’avoir pas mis assez d’herbe fauchée. Les adventices qui poussaient malgré le manque de lumière en étaient tout de même bien plus faciles à enlever.

L’eau

Le changement climatique implique des actions fortes, des ruptures dans nos manières de faire.

L’eau cette année fût une denrée assez capricieuse.
L’hiver n’a pas vu assez de pluie pour recharger les nappes alors que l’été a vu des pluies amplement abreuver la terre en surface.

Le récupérateur d’eau a essentiellement servi pour les arrosages de semis et lors des plantations.

Je pense vraiment que ce qui a vraiment fait la différence fut la couverture du sol appliquée sans trop de restriction.
Le fait de faucher l’herbe autour du potager ainsi que les autres parties de mon terrain m’ont permis de faire de l’exercice (quoique, plus je fauche et plus le geste devient doux, sans effort) tout en offrant une épaisse couche de couverture du sol.
Avec les pluies de l’été je n’ai pas eu à arroser et les zones couvertes restaient bien humides en dessous.

Récolte

En ce qui concerne le rendement, là encore une très bonne surprise cette année.

En effet je craignais que ce non-interventionnisme et la seule couverture du sol ne soit finalement que des effets de mode sans réels apports.

Les fraises, couvertes avec du lin, ont donné une bonne cent-cinquantaine de fruits pour six pieds.

Les courgettes furent plantées un peu trop serrées et un pied de ronde et un de jaune ont étouffé celui de verte.
La plantation de deux fois trois pieds à quinze jours d’intervalle était une bonne idée. Cela m’a permis d’étaler la production sur un temps un peu plus long.

Les aubergines ont également produit, même si les pieds ont manqué un peu de maturité avant de les planter.

Les tomates furent une réussite également. Le sol bien couvert, elles ont pu se déployer et, même si cela ressemblait un peu à une jungle, la production fut bonne. Peut-être le tuteurage fut un peu négligé cependant.

La zone milpa était également intéressante, les courges protégeant le sol, le maïs a pu s’épanouir sans le moindre arrosage de ma part. Les haricots ont bien grimpé autour.

Avenir

Une première année d’expérimentation (la cinquième avec un potager) absolument géniale. J’y ai découvert des personnes fascinantes et beaucoup d’informations sur le sujet.

J’ai déjà attaqué la planification de la prochaine saison. Les six pieds de fraisiers furent transplantés à d’autres endroits sur le bac de culture afin d’en accueillir six nouveaux. J’ai également recouvert la terre d’herbe fauchée et arrosé copieusement pendant quelques jours.

Les courges sont une espèce qui s’étend à une vitesse ahurissante, peut-être qu’il faudra les espacer un peu plus pour qu’elles ne s’étouffent pas.

Un gros travail m’attend également sur les semis afin de les lancer à la bonne période afin qu’ils ne soient pas trop maigres à la plantation.

Au niveau des variétés cultivées je ne pense pas faire de gros changements pour l’année prochaine. Je vais me contenter de reproduire ce que j’ai fait cette année tout en accentuant l’optimisation et l’harmonisation de l’espace, et je vais tout de même me laisser tenter par une planche en hügekultur

Liens entrants